Il était une fois…


Un Eden naturel, un lieu de toute beauté, et un petit village qui ressemble à une barque amarrée au pied de vertes collines.
C’est Colle di Tora, avec ses quelques habitants, son parfum de simplicité, ses saveurs de traditions, et une école primaire portant le nom de Rinaldo de Sanctis.

Il était une fois… et il est encore, aujourd’hui, exactement sur les rives du Lac du Turano, un endroit où le temps s’est arrêté.
Certaines personnes laissent leur marque, et Rinaldo fut l’exemple même de ce que peuvent accomplir la passion et l’amour, grâce auxquelles ces personnes laissent des traces qui défient le temps.
Partons à la découverte de l’homme qui porta ce nom, cette personnalité si populaire dont tous se souviennent au village, et qui fut à l’origine de notre Turano Resort.

Rinaldo naquit en 1882 dans une famille nombreuse et pauvre.
Le village se nommait alors Colle Piccolo (‘Petit Col’), car il était le plus petit des villages de la vallée, et également le plus pauvre.
Poussés par la pauvreté, les parents de Rinaldo - pendant 1902 - émigrèrent en Amérique du Sud avec leurs plus jeunes enfants. Rinaldo resta en Italie chez un oncle, puis il obtint un diplôme de Pédagogie à l’Université de Pérouse. Sitôt revenu du front après la première Guerre Mondiale, il devint d’abord maitre d’école primaire, et après quelques années, directeur chargé des études.

Pendant toute sa vie, Rinaldo se consacra au développement de son village, ayant à cœur les conditions de vie de ses concitoyens, imaginant sans cesse des moyens de les améliorer.
Cela commença dans les années 20 quand, sur un de ses terrains, il mit sur pied, avec la collaboration des Sœurs Minimes du Sacré Cœur, une école maternelle pour les tous petits du village, leur assurant ainsi au moins un repas par jour, jusqu’à ce que cette maternelle devienne communale, et donc publique.
Il proposa et supervisa personnellement la construction d’un bâtiment destiné à accueillir l’école primaire et le collège; ce bâtiment accueillant encore aujourd’hui les élèves de l’école primaire.
Entretemps il avait épousé une femme qui s’appelait Zarina et ils eurent de nombreux enfants dont certains vivent toujours.

En 1932 il avait acheté une bâtisse à l’entrée du village et il l’avait faite réaménager par son ami Arduino Angelucci.
A la même époque Rinaldo avait commandité au peintre Angelucci la fresque du Bon Pasteur sous forme d’une icône située le long de la rue principale du village.
Arduino Angelucci est né à Rieti en 1901.
Il reçut es premiers rudiments de son métier du peintre Antonino Calcagnadoro, dont l’engagement social des œuvres l’influença. Il entreprit ensuite des études d’architecture, sentant la nécessité d’élargir et d’approfondir sa formation en vue d’accomplir des compositions des œuvres pariétales de grande ampleur.
C’est à cette époque et dans cet esprit qu’il réalisa la mosaïque « La Reconstruction », dans l’atrium de l’immeuble du Génie Civil de Rieti: composition abstraite et architecturale qui interprète la nouveauté avec la sobriété propre à cet artiste.
En 1938 les travaux du barrage furent achevés et les maisons en contrebas de Colle Piccolo furent recouvertes par les eaux!
Dix ans plus tard: « En 1948 Colle di Tora devient une Commune à part entière et Rinaldo est élu Maire avec près de 92 % des voix » (extrait du Volume V des Administrations Italiennes de la Presse Italienne).
Une fois maire, il commença à réaliser les adductions d’eau, et ensuite les services les plus urgents et bien entendu le bâtiment des écoles sur un terrain dont une partie lui appartenait et qu’il céda à la Commune.
En 1980, à l’âge de 98 ans, Rinaldo De Sanctis nous a quittés. Si vous arrivez à Colle di Tora et si par hasard vous demandez : « Où se trouve la maison du Directeur ? », tous dans le village sauront vous l’indiquer.
Et plus surprenant encore, si vous demandez aux anciens, aux moins anciens ou aux jeunes, voire aux enfants, qui était le Directeur, tous auront quelque chose à vous raconter sur lui.
En 1988, l’hôtel a été vendu à un acquéreur romain.
Puis l’hôtel resta fermé pendant plusieurs années avant d’être acheté par l’actuel propriétaire. Pendant sa période de fermeture le bâtiment s’était beaucoup détérioré.
Il fut ensuite restauré, subit de nombreux réaménagements et possède aujourd’hui une structure complétement différente de celle qu’il avait à l’origine.
Il a été certes considérablement modifié et modernisé, mais ce Turano Resort nous plaît beaucoup!
De 1948 à 1988 hôtel et restaurant ont fonctionné sans interruption. Les pensionnaires étaient des pêcheurs, des chasseurs, ou des randonneurs amateurs de détente.
L’hôtel était le centre de la vie du village, son point de ralliement, il s’appelait le Chalet du Lac et nombreux étaient ceux qui s’y retrouvaient pour jouir de la vue sur le lac.

Dans la salle à l’entrée se trouvait le bar et son jukebox, diffusant de la musique tous les soirs. La piste de danse se trouvait en contrebas au bord du lac.
Comme nous le disions au début, l’histoire de cet homme si simple et si passionnément déterminé a changé le destin de nombreuses personnes, du village entier et de son environnement.
Tous peuvent encore profiter aujourd’hui au Turano Resort de ce que cet homme a construit et engagé avec passion.
On y respire encore un esprit d’humanité, d’harmonie entre l’homme et son environnement, et de partage empreint de sérénité.
Au nom de tous, nous disons : « Merci Rinaldo » !!!